PAR : Albert Solanas
Pasteur à la retraite, Église évangélique baptiste de Nîmes

Article paru dans :

Frédéric Jalaguier est né le 3 novembre 1901 à Alès (Gard) dans une famille d’artisans boulangers-pâtissiers. Après ses études secondaires, il part à Paris pour une formation et un travail avec l’Armée du Salut, au début des années 1920. Revenu dans le midi, il arrive dans l’Église baptiste de Nîmes. En 1923, il est baptisé par Robert Dubarry. Rapidement, il en devient un proche collaborateur, aux côtés de Fernand Bonijoly.

Ayant mauvaise vue, Frédéric Jalaguier est devenu progressivement aveugle. Au début de la Seconde Guerre mondiale, il monte encore en vélo et se déplace en suivant les lignes blanches tracées au bord de la route. À la fin de la guerre, sa cécité est complète. Il est reconnu comme aveugle de la Résistance, au sein de laquelle il a accompli des actions notables. Cela lui vaut d’être décoré de la Croix du Combattant volontaire de la Résistance et de la Médaille du Mérite national, ainsi que l’attribution d’une pension d’aveugle de la Résistance.

Portrait de F. Jalaguier et son épouse

Dans l’Église baptiste de Nîmes, il a été un prédicateur remarquable. Doué d’une mémoire extraordinaire, après que son épouse lui a lu le texte choisi, il bâtit son exposé dans sa tête. Orateur, et même grand orateur, la puissance de la vision, l'élan passionné du plaidoyer, la clarté de l'image saisissent l'auditeur, entraînant sa pensée dans des convictions plus assurées et sa volonté vers des œuvres meilleures.

Frédéric Jalaguier a été un évangéliste dans l'âme. Il a annoncé l’évangile partout : dans les grandes réunions, dans les entretiens personnels, comme sur la place d'un village, avec son concertina(1), accompagné de quelques jeunes qu'il a entraînés dans cette entreprise.

Frédéric Jalaguier a été un visiteur dans l'âme. Chaque après-midi, escorté par un des retraités de l’Église, il se met en chemin pour aller voir ses frères et sœurs, ses amis, son prochain. Combien de kilomètres à pied n'a-t-il pas parcourus pour eux ! Des kilomètres d'amour !

Et quelle extraordinaire sensibilité ! Il est ému par l'amour de Jésus Christ, ému par l'affection de ses frères et de ses amis, ému par les peines des autres. Il porte attention à la petite difficulté du plus humble des frères éloignés. Lui qui ne voit pas le visage des autres, il sait percevoir dans la voix de son interlocuteur, l'état de son âme.

Frédéric Jalaguier a été un vrai berger qui aime les brebis.

Il a été aussi un homme de collaboration, sachant travailler en équipe. Pendant des décennies, avec Robert Dubarry et Fernand Bonijoly, il a assuré la conduite de l'Église avec un dévouement et dans une harmonie admirables. Trois personnes, trois personnalités riches et fortes. Pour accomplir ce travail ensemble, pendant si longtemps, pour le bien de l'Eglise et la gloire de Dieu, il faut beaucoup d'amour et d’humilité.

Le pasteur Jalaguier a joué un rôle éminent dans les Églises de notre Association. Par ses visites, son enseignement, ses séjours d'accompagnement pour aider les Églises, souvent avec Fernand Bonijoly, il a fortement contribué à la consolidation et au développement de l'œuvre de Dieu dans nos assemblées.

Frédéric Jalaguier, l'homme qui aime la vie.

Dès qu'on est avec lui, on est frappé par sa joie de vivre et son humour.

On se souvient, dans l’Église de Nîmes, des excursions du jeudi de l'Ascension. Dans le car où il se trouvait, c'était un régal. Quel conteur ! Quel humour ! Comme il aimait les jeux de mots ! Aucun voyage ne paraissait long avec lui. Il était doué pour se réjouir et pour réjouir les autres, pour rire et pour faire rire, pour être heureux et communiquer la joie.

Il a été poète. Poète occitan, félibre(2) à ses heures, l'humour, là encore, marque ses poèmes.

Frédéric Jalaguier nous a offert le privilège de voir un aveugle porter sur la vie un regard extraordinairement positif.

Une autre activité, un autre mot le caractérisent : il a été un remarquable guide. C’est lui qui emmène nos visiteurs à la découverte de Nîmes ! Lui qui a besoin d'être pris par le bras pour être conduit, il oriente les pas des autres vers les lieux les plus intéressants ; lui qui ne voit pas, il pointe son doigt vers telle sculpture ou tel bas-relief pour en faire voir les détails à ses visiteurs sidérés. Oui, jamais à notre connaissance, un aveugle n'a été à ce point et de manière si pleine, un guide.

Il n'a jamais cessé d'être actif.

Il ne s'est pas laissé réduire aux limites, qu'on pense naturelles, de son handicap. Quelle habileté dans sa maison, quel étonnement de le voir cuisiner, vous offrir des boissons fraîches ou laver les vitres de ses fenêtres !

Partisan éclairé des soins par l'homéopathie, il a, toujours disponibles, quelques bons conseils, quelques granules ou quelques tisanes à proposer. Toujours pour aider les autres.

Avec Madame Jalaguier ils ont parcouru une longue route ensemble, appuyés l'un sur l'autre. Ils ont su partager en famille, cette grande et belle richesse de l'amour.

Frédéric Jalaguier nous a quittés le 14 septembre 1995, nous laissant le témoignage inoubliable d’une vie toute entière animée par une inébranlable foi en Dieu.

Nous en sommes profondément reconnaissants.


(1) Instrument de musique à vent et à anches libres, comme l’accordéon.
(2) Poète qui écrit en langue d’oc.

Article paru dans :

mai 2021

Rubrique :
Association baptiste
Mots-clés :
Association baptiste

L'Église protestante évangélique de Saint-Georges-sur-Baulche

Fréderic Perpina et Alain Martin
Article précédent
Association baptiste

Préservons l'œuvre de Dieu

Nathan Horrenberger
Article suivant
Article paru dans :