PAR : Serge Horrenberger
Ancien, Église baptiste de Château-Arnoux

Article paru dans :

Quoi de plus habituel que d’entendre parler de crises ? Crises économiques, politiques, sanitaires, environnementales, diplomatiques, etc. Que d’énergie dépensée pour essayer de les résoudre !

Aujourd’hui, la crise de la confiance me paraît particulièrement préoccupante.

La confiance est vitale, mais semble de plus en plus déserter les relations et l’état d’esprit général. Cela génère de l’inquiétude, des tensions, des peurs. Cela fausse les relations et entraîne l’adhésion à des « vérités parallèles ». Pour beaucoup, toute vérité est discutable. La science ou les faits sont remis en question et chacun se forge sa propre vérité, celle qu’il trouve acceptable.

On ne croit plus les canaux d’information traditionnels qui ont effectivement pu tromper ou du moins se tromper. Des responsables politiques ou des personnages médiatiques ont trop souvent menti ou dissimulé, et on ne fait donc plus confiance à ce qu’on entend ou à ce qu’on lit.

Fini la confiance envers les profs ou toute forme d’autorité, on ne croit plus les déclarations officielles ou les informations. Et cela va parfois de pair avec une confiance irrationnelle dans des théories sans aucun fondement. Nous avons en effet besoin de croire, de faire confiance. Et… nous pouvons faire fausse route.

Les fake news et autres logiques complotistes se diffusent à la vitesse grand V. De plus en plus de nos contemporains sont persuadés que dans tous les domaines, de la médecine à la religion, de l’histoire au journalisme, il y a une volonté organisée de nous induire en erreur, de profiter de nous en nous faisant croire des choses qui ne sont pas vraies.

Soyons prudents comme des serpents et purs comme des colombes (Mt 10.16).

Montrons-nous dignes de confiance, soyons authentiques, et réapprenons, sans être crédules ou naïfs, à être confiants, à baser nos relations sur une sagesse et une confiance inspirées par Dieu.

La Bible nous présente l’Éternel comme étant le seul à être entièrement digne de confiance.

Nous avons besoin de faire confiance à nos proches, à ceux que nous écoutons, pour lesquels nous avons de l’estime. Et si cette confiance est trahie, nous le vivons très mal ; cela génère souvent de la colère ou de la souffrance.

Mais nous placer constamment dans des logiques de méfiance nous fragilise, soyons-en conscients.

Voici ce que dit le Seigneur, l’Éternel : « C'est si vous revenez à moi, si vous restez tranquilles, que vous serez sauvés, c'est dans le calme et la confiance que sera votre force. » (Es 30.15).

Valorisons et (re)vivons la confiance, mais pour ne pas tomber dans des pièges, cultivons le discernement et la prudence.

Quoi de plus beau que de belles relations de confiance ? Sachons reconnaître les interlocuteurs fiables. Nous pourrons ainsi être forts.

C’est si bienfaisant d’être avec des amis auxquels nous pouvons faire confiance !

C’est si bon d’être au calme et d’avoir confiance en Dieu !

Article paru dans :

février 2021

Rubrique :
Point de vue
Mots-clés :
Point de vue

Bienveillance

Robert Dubarry
Article précédent
Point de vue

Le blasphème

Thierry Huser
Article suivant
Article paru dans :