PAR : Léo Lehmann
Membre du comité de rédaction, pasteur, Le Cépage, Bruxelles-Ganshoren

Article paru dans :

Nous voilà cohéritiers d’un patrimoine centenaire ! À l’aube de cette année toute particulière pour notre association, ce verset me vient à l’esprit : « Souvenez-vous de vos conducteurs qui vous ont annoncé la Parole de Dieu. Considérez l’aboutissement de toute leur vie et imitez leur foi. » (Hé 13.7).

Si nous avons aujourd’hui le privilège de connaître la Parole de Dieu, c’est parce que d’autres nous l’ont transmise. Des conducteurs dont parle le verset, j’élargis volontiers la perspective à l’ensemble de tous ceux et celles qui, d’une manière ou d’une autre, se sont laissé employer par le Seigneur pour qu’aujourd’hui, en 2021, nous marchions encore à la suite de Jésus-Christ. Oui, nous voulons nous souvenir de ce bienfait : au sein de notre association, des frères et des sœurs ont œuvré en notre faveur. Des frères et des sœurs continuent à le faire aujourd’hui.

Puisse cette pensée nous ouvrir davantage à la reconnaissance envers eux et elles et envers le Dieu qui nous en a fait don.

L’auteur de la lettre aux Hébreux n’appelle toutefois pas ses lecteurs à imiter ce qu’a été la vie de ceux qui les ont conduits dans la foi. Il leur demande d’en « considérer » l’aboutissement. L’histoire de notre Association, comme toute l’histoire humaine, s’est faite dans un monde qui connaît son lot d’ambiguïtés. Néanmoins, tant de travail, de prières, de réflexions, d’échanges ont contribué à la construction de cet héritage ! Nous avons certainement à apprendre de ce que nos prédécesseurs ont expérimenté !

Puissions-nous considérer tout cela avec discernement pour croître en sagesse et progresser dans notre marche avec le Seigneur, sans imaginer que nous vaudrions « mieux que nos pères » (cf. 1R 19.4). D’autres devront à leur tour faire le tri dans ce que nous pensons, disons ou accomplissons aujourd’hui.

Cependant, dans ce tri que doit opérer chaque génération, il y a une chose que l’épître aux Hébreux nous invite à garder et à reproduire : la foi. L’année 1921 peut paraître bien lointain. Autres temps, autres mœurs. Pourtant, avec leurs défis propres et les lumières qui étaient les leurs, des frères et des sœurs ont choisi, tout au long de ces années, de se confier dans le Seigneur ressuscité et se sont engagés pour que d’autres connaissent ce même privilège.

Puisse l’exemple de leur foi nous inciter à persévérer aujourd’hui dans notre attachement à Jésus-Christ. C’est sur ce fondement que, dans notre XXI e siècle, nous pouvons espérer être encore acteurs et actrices d’un christianisme biblique et vivant, à la gloire de ce qu’a accompli notre Dieu et par sa grâce.

Joyeux centenaire à nous tous et toutes ! Dans la reconnaissance, le discernement, et la foi !

Les pierres crieront…

Association baptiste
Yves Gabel
Article paru dans :